Accueil » Les nuisibles » Insectes » La processionnaire des chênes

La processionnaire des chênes

Description La processionnaire du chêne

La processionnaire du chêne est commune en Europe centrale et dans le Sud (Espagne, Italie).

En France, ses pullulations momentanées sont connues dans différentes régions (Alsace, Bourgogne, Ile-de-France, forêts de Meurthe-et-Moselle, Centre, Poitou-Charentes et Midi Pyrénées), sans doute en raison du réchauffement climatique.

Comment identifier la processionnaire du chêne ?

L’adulte de la processionnaire du chêne est un papillon nocturne, sans trompe. La femelle atteint 35-40 mm d’envergure et le mâle 25-30 mm.

Cette espèce ne s’alimente pas, d’où la brièveté de sa vie. La femelle a un abdomen plus volumineux et arrondi, tandis que celui du mâle est pointu.

La larve de la processionnaire du chêne est orange et porte de longs poils non urticants. Après la 3e mue, entre mi-mai et fin juin, elle devient gris argenté, avec une bande sombre dans le dos et des poils soyeux, ce qui ne facilite pas sa détection. Les premiers poils urticants apparaissent. A son dernier stade, la chenille de la processionnaire du chêne a une taille comprise entre 25 et 35 mm.

Comment puis-je me débarrasser la processionnaire du chêne ?

Nos solutions pour les professionnelsNos solutions pour les particuliers

 

 

 

Questions et réponses sur la processionnaire du chêne :

Quel est le cycle de la processionnaire du chêne ?

Le cycle biologique de la processionnaire du chêne est annuel. La vie larvaire de l‘insecte dure de 2 à 3 mois, avec 6 stades larvaires : 5 mues et une nymphose (transformation en papillon). Ce cycle dépend de nombreux facteurs : parasites naturels, maladies, etc.
Fin juillet – mi-août : les papillons de la processionnaire du chêne, nocturnes, s’envolent en soirée, à des périodes distinctes selon les régions. Ils vivent 1 ou 2 jours. Après l’accouplement, les femelles de la processionnaire du chêne pondent des œufs (environ 200) aux extrémités des branches des chênes. Puis elles meurent à leur tour.

Septembre-avril : la processionnaire du chêne passe l’hiver sous forme d’œufs.

Avril : les œufs de la processionnaire du chêne éclosent peu avant le débourrement (éclosion des bourgeons des chênes). Les jeunes chenilles de la processionnaire du chêne sont oranges et nues et vivent en colonie. Elles ne s’alimentent pas jusqu’à l’apparition des premières feuilles. A chaque stade larvaire, les chenilles construisent un nid soyeux et léger qui les abrite. Elles l’abandonnent après chaque mue. A la fin de la journée, les chenilles de la processionnaire du chêne gagnent le feuillage en procession, laissant derrière elles un réseau de fils de soie, pour retrouver leur chemin.

DANGER. Mi-mai à juin :les chenilles de la processionnaire du chêne deviennent brunes et les premiers poils apparaissent sur le dos. Leur pouvoir allergisant apparaît pendant cette période. Les chenilles de la processionnaire du chêne passent par 5 stades larvaires.

DANGER. Juillet (5e stade larvaire) : les chenilles de la processionnaire du chêne fabriquent leur cocon. Ce nid, résistant, plaqué sur les troncs et les branches, peut atteindre une taille importante (jusqu’à 1 m de long). Il contient les cocons, entassés, renfermant les chrysalides desquelles sortiront les papillons adultes 30 à 40 jours plus tard.

Août : les chrysalides se métamorphosent en papillon. Les papillons ainsi formés vont à leur tour s’accoupler et pondre des œufs.

processionnaire du chêneQue mange la processionnaire du chêne ?

En forêt, la processionnaire du chêne se développe dans les peuplements clairs et en zone de lisière. Elle peut également coloniser des zones forestières où elle provoque parfois des défoliations qui peuvent affaiblir la croissance. Si le feuillage n’est pas assez développé, l’alimentation des chenilles processionnaires du chêne peut comprendre la destruction des inflorescences, ce qui peut conduire les autres parasites à attaquer le chêne.

Comment savoir, si je suis infesté par la processionnaire du chêne ?

Les chenilles processionnaires du chêne se nourrissent la nuit et se déplacent en longues files, en procession, vers leur nourriture. Elles vivent en groupe. En juillet, elles forment sur les branches et sur le tronc un grand nid, contenant les cocons et les chrysalides.

La processionnaire du chêne est-elle vraiment nuisible ?

La présence des chenilles processionnaires du chêne dans les secteurs fréquentés (forêt, zones urbaines, sites touristiques) provoque des réactions urticantes voire de vives réactions allergiques.

urticaireLes chenilles processionnaires du chêne comportent de longs poils blancs et soyeux. A partir du 3e stade larvaire, de petites poches, les « miroirs », apparaissent sur les segments abdominaux. Au fond de ces poches, des milliers de poils microscopiques, en forme de harpons, sont urticants. Lorsque la chenille processionnaire du chêne est dérangée ou stressée, ces « miroirs » s’ouvrent et libèrent les poils urticants.

Ces poils, ultralégers, peuvent être emportés par le vent et se planter dans la peau ou les muqueuses. Ils contiennent une toxine urticante. En cas de frottement, ils se brisent et libèrent leur venin. Les zones de transpiration et les muqueuses sont les plus touchées (bouche, aisselles, yeux, etc.).

En cas de contact avec le nid ou les chenilles, ces poils urticants peuvent provoquer de graves troubles (démangeaisons, lésions oculaires, œdèmes, accidents oculaires, problèmes respiratoires, vertiges, choc anaphylactique, etc.), nécessitant le recours à un médecin. Pour les animaux domestiques, il faut rapidement consulter un vétérinaire pour éviter une nécrose.

IMPORTANT : comme les poils conservent leurs caractéristiques urticantes pendant des années, il faut éviter d’être en contact avec d’anciens nids.

Pourquoi faut-il supprimer la processionnaire du chêne ?

La chenille processionnaire du chêne ralentit la croissance de l’arbre et l’affaiblit, ce qui le rend plus vulnérable aux autres parasites.

Les personnes ayant été déjà atteintes par la chenille processionnaire du chêne doivent éviter tout nouveau contact, car les réactions sont de plus en plus virulentes. Il vaut mieux porter des vêtements protégeant le corps s’il l’on est amené à aller dans des endroits infestés.

Que puis-je faire pour éviter une infestation la processionnaire du chêne ?

Il y a peu de prédateurs. La mésange, le rouge-gorge, des chauves-souris ou des araignées peuvent s’attaquer soit au papillon, soit à la chenille processionnaire du chêne.

En prévention, évitez de sécher le linge dehors pendant les périodes « dangereuses », lavez attentivement les légumes de votre jardin… Empêchez les enfants de jouer à proximité d’un arbre atteint et éloignez-en les animaux domestiques. Si vous devez tondre la pelouse, arrosez-la quelques jours avant.


Satisfaction garantie !

L’écoute et la réactivité sont la garantie d’une capacité à réaliser des prestations d’un haut niveau de qualité.
La satisfaction du client est une priorité !

Sous réserve du respect des engagements et des obligations des modes opératoires conseillés par le Centre Anti Parasitaires.

Programme de protection

Programme de protection Profitez de notre garantie d’un an s’appliquant à 17 différents types de parasites !

Espace presse

Retrouvez les articles ou vidéos de nos interventions ainsi que notre revu de presse…

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

CAP Services vous propose un panel complet de solutions adaptées à vos besoins de décontamination de locaux industriels, restaurant, laboratoire, etc…

En savoir plus

Nos prestations

Nous vous proposons un large choix de prestations répondant à vos besoins.

En savoir plus