Accueil » Les nuisibles » Insectes » La processionnaire du pin

La processionnaire du pin

Description processionnaire du pin

La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit, insecte de l’ordre des lépidoptères.

Au départ, la chenille processionnaire du pin est un ravageur du Sud de la France mais son aire de répartition semble se modifier en raison du réchauffement climatique et des infrastructures de circulation. Elle progresse vers le nord, notamment en Ile-de-France, ainsi qu’en altitude (Pyrénées, Alpes, Massif central).

Ceci a modifié son comportement, la chenille processionnaire du pin peut désormais aller sur d’autres arbres que des pins (sapins, cèdres…). Et dans ces endroits, les populations concernées méconnaissent les dangers des poils urticants de la processionnaire du pin.

Comment identifier la processionnaire du pin ?

L’adulte de la processionnaire du pin est un papillon (35 à 40 mm). Il ne vit que quelques jours Les ailes antérieures sont grises, avec deux bandes foncées chez le mâle, les postérieures blanches marquées d’une tache sombre. Les mâles sont plus petits, mais ils peuvent voler jusqu’à 50 km (les femelles 3 à 4 km).

La larve de la processionnaire du pin est une chenille de quelques millimètres (1er stade) à 40 mm de long (après la 3e mue), brun noirâtre avec des taches rougeâtres sur le dessus et les flancs. Sa face ventrale est jaune. Le corps est velu et couvert de poils urticants et allergisants après le 3e stade larvaire. Les chenilles de la processionnaire du pin se déplacent en file indienne, en procession, de manière saccadée, d’où leur nom.

Comment puis-je me débarrasser la processionnaire du pin ?

Nos équipes sont à votre écoute. Venez découvrir nos solutions

Nos solutions pour les professionnelsNos solutions pour les particuliers

 

 

 

Questions et réponses sur la processionnaire du chêne :

Quel est le cycle de la processionnaire du pin ?

La vie larvaire de la chenille de la processionnaire du pin comporte cinq stades, qui se distinguent par la quantité de soies (poils) présentes, de la taille (en longueur et en diamètre) et de sa tête.

Il y a 8 étapes dans le cycle

De mi-juin à août : les papillons de la processionnaire du pin, nocturnes, sortent de terre en fin de journée. Le mâle meurt un ou deux jours après l’accouplement. La femelle pond entre 70 et 300 œufs sur les aiguilles d’une branche de pin ou sur un cèdre, puis meurt.

Fin juillet à fin septembre  (1er et 2e stades larvaires): les chenilles de la processionnaire du pin éclosent 30 à 45 jours après la ponte et se nourrissent des aiguilles du pin de leur nid. Les chenilles processionnaires du pin tissent des pré-nids, fils de soie entourant la ponte. Elles se déplacent la nuit pour s’alimenter, en procession, reliées entre elles par des fils de soie leur permettant de retrouver leur nid.

DANGER. En novembre (3e stade larvaire) : au cours de leur croissance, les chenilles de la processionnaire du pin changent de couleur et se couvrent davantage de poils (jusqu’à 1 million). Après la 3e mue, elles deviennent urticantes. Elles vont former le nid d’hiver définitif sur la branche d’un pin, dans lequel elles passent l’hiver. Elles sortent la nuit pour entretenir le nid et pour s’alimenter, toujours en procession.

  DANGER. A partir de janvier (4e stade larvaire) : les chenilles de la processionnaire du pin descendent des arbres dans la journée quand il fait beau.

  DANGER. De février à mars-avril (5e stade larvaire). La colonie conduite par une femelle quitte l’abri pour gagner le sol. C’est la procession de nymphose, toutes les chenilles de la processionnaire du pin se tiennent les unes aux autres en longue file (jusqu’à 100). Au bout de plusieurs jours, elles s’arrêtent dans un terrain ensoleillé et s’enfouissent dans le sol. Chacune tisse son cocon. Deux semaines plus tard (ou parfois des années selon les régions), les processionnaires se transforment en chrysalides.

A partir de juin : les chrysalides se métamorphosent en papillon, sous la terre. Les papillons sortent de terre et un nouveau cycle commence.

Que mange la processionnaire du pin ?

La processionnaire du pin s’attaque à toutes les espèces de pins présents en France, et parfois aux cèdres. Dès leur éclosion, les chenilles processionnaires du pin se nourrissent des aiguilles de leur hôte.

La modification des habitudes de la chenille processionnaire du pin a changé son comportement : elle peut désormais se nourrir également sur des cèdres et des sapins.

Comment savoir, si je suis infesté par la processionnaire du pin ?

Les chenilles processionnaires du pin vivent en groupe et forment sur les grosses branches de grands nids, faits de la peau des mues successives, de poils urticants et d’excréments. Comme elles se nourrissent la nuit, elles se déplacent en longues files vers leur nourriture, les feuilles des arbres où elles font des nids au cours de l’hiver: Au printemps, elles descendent des arbres et se déplacent en procession.

La processionnaire du pin est-elle vraiment nuisible ?

A partir du 3e stade larvaire (il y en a 5) de la chenille processionnaire du pin, des poils microscopiques urticants apparaissent progressivement sur la partie dorsale des segments abdominaux dans des « miroirs ». Au dernier stade larvaire, ces miroirs sont entièrement garnis de poils urticants. Lorsque la chenille processionnaire du pin se sent menacée ou stressée (lors de la nymphose où elle quitte son milieu naturel), les miroirs s’ouvrent et les poils urticants sont propulsés en l’air.

urticaire IMPORTANT : le poil a une forme de harpon, il se fixe à l’épiderme. Comme cela entraîne une démangeaison, l’homme ou l’animal touché a tendance à frotter. Alors le poil se brise et libère sa toxine urticante et allergisante. Il faut donc éviter de frotter toute zone touchée par les poils des chenilles de la processionnaire du pin.

La survenue d’effets sanitaires n’implique pas forcément un contact direct avec la processionnaire du pin. Les poils urticants transportés par le vent ou dispersés par l’homme (tonte de la pelouse, etc.) sont allergènes et peuvent provoquer de violentes réactions : cutanées (des démangeaisons à l’œdème), oculaires (si les poils ne sont pas ôtés rapidement, risque de glaucome, cataracte…), respiratoires (gêne voire crise d’asthme), choc anaphylactique. Les animaux domestiques doivent être traités rapidement pour éviter les risques de nécrose de la langue (rincer la langue et la bouche sans frotter).

Attention : les poils présents dans les nids d’hiver (mues, déchets de l’insecte) restent dangereux après plusieurs années, il faut donc éviter de manipuler un nid vide.

Pourquoi faut-il supprimer la processionnaire du pin ?

La chenille processionnaire du pin, se nourrissant d’aiguilles de pins (d’Alep, maritime, noir d’Autriche, blanc, laricio, sylvestre…) et de cèdres, ralentit la croissance de l’arbre et l’affaiblit, ce qui le rend plus vulnérable aux autres parasites.

De plus les poils urticants de la chenille processionnaire du pin entraînent de graves troubles pour l’homme et les animaux domestiques (évoqués ci-dessus).

Que puis-je faire pour éviter une infestation la processionnaire du pin ?

Certaine villes appliquent un arrêté municipal pour éliminer les cocons réalisés par les chenilles processionnaires du pin, avant la fin de la première quinzaine du mois de mars. Il faut ensuite les incinérer et effectuer un traitement préventif avant la fin du mois de septembre sur les végétaux susceptibles d’êtres infestés par les chenilles.

Il y a peu de prédateurs. Seul le coucou s’attaque aux chenilles de la processionnaire du pin et la mésange chasse la première forme larvaire.

En prévention, évitez de sécher le linge dehors pendant les périodes « dangereuses », lavez attentivement les légumes de votre jardin… Empêchez les enfants de jouer à proximité d’un arbre atteint et éloignez-en les animaux domestiques. Si vous devez tondre la pelouse, arrosez-la quelques jours avant.


Satisfaction garantie !

L’écoute et la réactivité sont la garantie d’une capacité à réaliser des prestations d’un haut niveau de qualité.
La satisfaction du client est une priorité !

Sous réserve du respect des engagements et des obligations des modes opératoires conseillés par le Centre Anti Parasitaires.

Programme de protection

Programme de protection Profitez de notre garantie d’un an s’appliquant à 17 différents types de parasites !

Espace presse

Retrouvez les articles ou vidéos de nos interventions ainsi que notre revu de presse…

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

CAP Services vous propose un panel complet de solutions adaptées à vos besoins de décontamination de locaux industriels, restaurant, laboratoire, etc…

En savoir plus

Nos prestations

Nous vous proposons un large choix de prestations répondant à vos besoins.

En savoir plus