Accueil » Les nuisibles » Insectes » Le frelon asiatique

Le frelon asiatique

(VESPA VELUTINA)

Description d’une frelon asiatique

Le frelon asiatique fait partie de l’ordre des Hyménoptères. Il est originaire d’Asie (nord de l’Inde, Chine, Indonésie…) et depuis 2004, il est présent dans le sud-ouest de la France. Il serait arrivé caché dans un chargement de poterie. Depuis, le frelon asiatique prolifère et sa dispersion géographique est très rapide. L’importance des colonies (plus de 1000 individus en moyenne par nid et par saison…) inquiète.

Comment identifier un frelon asiatique ?

Le frelon asiatique mesure environ 20 mm : 20-25 mm pour les ouvrières, jusqu’à 30 mm pour la reine, avec une envergure de 30 à 40 mm. Le frelon asiatique se différencie du frelon européen par sa tête noire à face orangée, son thorax brun-noir, ses segments abdominaux bruns, bordés d’une fine bande jaune et le 4e segment de son abdomen presque entièrement jaune-orangé. Il est un peu plus petit que le frelon européen. Il possède de redoutables mandibules…

Son vol est bruyant (surtout celui des reines) et ses piqûres douloureuses. Il peut atteindre 21 km par heure !

Comment me débarrasser du frelon asiatique ?

Nos solutions pour les professionnelsNos solutions pour les particuliers

 

 

 

Questions et réponses sur le frelon asiatique :

Reproduction du frelon asiatique

Une colonie de frelons asiatiques se compose d’ouvrières et d’une reine, mère de toute la colonie. Cette dernière peut pondre jusqu’à 3000 œufs dans toute sa vie !

Printemps : les reines du frelon asiatique choisissent un endroit pour créer les premières alvéoles du nid, y pondent des œufs et nourrissent les premières larves. Au bout de quelques jours, ces larves se transforment en nymphes puis en ouvrières (femelles stériles). Ces dernières poursuivent la construction du nid et nourrissent la colonie. L’activité augmente ainsi que la taille du nid (jusqu’au début de l’automne où il atteint sa taille maximale). La reine ne se consacre alors plus qu’à la ponte d’ouvrières (50 par jour) qui vivront 1 mois.

Fin de l’été-automne : la reine du frelon asiatique pond une génération de « sexués » (les femelles issues d’œufs fécondés, les mâles d’œufs non fécondés). L’essaimage commence et mâles et femelles reproducteurs s’envolent pour s’accoupler. Les mâles et le reste de la colonie meurent peu à peu. On constate que la concurrence entre reines est forte, ce qui diminue le nombre d’élues. Les femelles fécondées hivernent ensuite 6 mois sous un abri et deviennent reines l’année suivante. Chaque colonie de frelon asiatique possède une seule reine, qui, pouvant stocker la semence des mâles durant toute sa vie, est capable de pondre continuellement sans s’accoupler.

Que mange le frelon asiatique ?

Les frelons asiatiques se nourrissent principalement d’insectes pour nourrir les larves et de produits sucrés (fruits mûrs, sève des arbres, miel, nectar des fleurs…). Le frelon asiatique peut s’approcher de nos tables, car il a d’énormes besoins en glucides et protéines.

Les frelons sont des prédateurs et n’en ont pas beaucoup eux-mêmes. La chasse représente une part importante de l’activité des ouvrières, pour nourrir les larves. Le frelon asiatique butine, il est donc pollinisateur.

Le frelon asiatique collecte de l’eau pour son alimentation et pour construire son nid ou l’agrandir. L’extrémité de ses pattes possède des poils microscopiques hydrophobes, ce qui lui permet de flotter à la surface de l’eau. Au plus fort de l’été, les ouvrières font de nombreux allers-retours entre la source d’eau et le nid (sources, piscines, soucoupes de pots de fleurs…).

A quoi ressemblent le nid du frelon asiatique ?

Le frelon asiatique construit le plus souvent des nids sphériques dans les arbres, à plus de 15 m de hauteur, ce qui rend leur repérage très difficile. Parfois, il les érige dans des bâtiments ouverts ou des creux (murailles…), voire dans votre garage !

Les nids sont constitués d’une sorte de papier mâché, particules de bois et écorces enduites de salive. Les ouvrières collectant des bois d’origines différentes, l’extérieur du nid a un effet « patchwork » avec des nuances de gris et de beige. L’enveloppe extérieure possède plusieurs couches pour assurer une bonne isolation thermique et résister à la pluie. Les nids sont composés de plusieurs cellules entourées d’écailles de papier et de plateaux superposés. Ils peuvent devenir ovales au-delà de 60 cm de diamètre. Les nids ont un diamètre pouvant atteindre 80 cm et 1 m de haut.

L’ouverture du nid est située sur le côté, contrairement à son cousin européen qui a son ouverture à la base. Les nids sont difficiles à repérer, hormis lors des allers-retours des ouvrières dans le feuillage.
En hiver, lorsque les arbres ont perdu leurs feuilles, on découvre souvent des nids, mais ils sont alors vides car ils ne sont jamais réutilisés l’année suivante.

Le frelon asiatique est-il nuisible ?

Le frelon asiatique ne s’attaque pas à l’homme, sauf si l’on est situé à proximité du nid (moins de 5 m), auquel cas, il peut devenir très agressif. Ses piqûres, douloureuses, provoquent des réactions au niveau de l’injection.

Si les mâles en sont dépourvus, femelles et ouvrières comportent un aiguillon doté d’une force de pénétration étonnante. Il transperce jusqu’à 6 mm et est réutilisable à volonté : organe défensif, il sert aussi à tuer des proies récalcitrantes.

Les piqûres deviennent dangereuses en cas d’allergie, pour l’homme et les animaux domestiques, car les réactions au venin peuvent être de type respiratoire, cardiovasculaire, voire mortelles. En cas de piqûre, il vaut mieux appeler très rapidement un médecin ou se rendre aux urgences, surtout si elle se situe près de la bouche ou de la gorge.
Mais le frelon asiatique s’attaque également aux essaims d’abeille, ce qui entraîne des dégâts chez les apiculteurs. Le frelon asiatique se positionne devant l’entrée des ruches pour tuer les ouvrières chargées de pollen qui y reviennent. Il les emporte ensuite dans un arbre pour les dépecer, en faire une boulette afin d’en nourrir les larves. En Asie, il s’attaque même au couvain en entrant dans la ruche, ce qui n’est a priori pas le cas en France.

Le frelon asiatique est vulnérable à l’élévation de la température et à la déshydratation. C’est ainsi que l’abeille asiatique a trouvé une parade contre les frelons attaquant régulièrement ses colonies : les ouvrières s’agglutinent autour du frelon et battent des ailes très rapidement, ce qui accroît la température jusqu’à 45°C. Le frelon succombe à cette température.

Pourquoi vaut-il mieux détruire un nid de frelon asiatique ?

Pour détruire un nid, il vaut mieux le repérer au printemps, avant que les arbres n’aient toutes leurs feuilles, car il est alors moins visible.

Le frelon asiatique n’est pas très agressif avec l’homme mais sachez que si son nid est situé dans un rayon de moins de 5 mètres de votre habitation ou de votre jardin, il peut se sentir agressé, ce qui peut entraîner une attaque collective et engendrer de multiples piqûres.

Contrairement aux autres espèces, plusieurs nids de frelons asiatiques peuvent se trouver à quelques dizaines de mètres les uns les autres.


Satisfaction garantie !

L’écoute et la réactivité sont la garantie d’une capacité à réaliser des prestations d’un haut niveau de qualité.
La satisfaction du client est une priorité !

Sous réserve du respect des engagements et des obligations des modes opératoires conseillés par le Centre Anti Parasitaires.

Programme de protection

Programme de protection Profitez de notre garantie d’un an s’appliquant à 17 différents types de parasites !

Espace presse

Retrouvez les articles ou vidéos de nos interventions ainsi que notre revu de presse…

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

CAP Services vous propose un panel complet de solutions adaptées à vos besoins de décontamination de locaux industriels, restaurant, laboratoire, etc…

En savoir plus

Nos prestations

Nous vous proposons un large choix de prestations répondant à vos besoins.

En savoir plus